Cargill : encore du bruit et des odeurs

"Depuis plusieurs semaines, les odeurs sont à la fois plus fréquentes et plus fortes." C'est le constat concernant l'usine de transformation de soja et colza sur le port de commerce, formulé par six associations (Merle Blanc, Comité de vigilance pour la qualité de l'environnement, AE2D, Cap sur Mestriden, Comité de sauvegarde de l'environnement de Saint-Marc et les Amis de Kerangall). Le nouvel équipement de l'usine devait pourtant réduire les odeurs d'environ 15%. Oui, mais l'usine produirait plus… Cela vaut aussi pour les rejets du gaz hexane, que le désolvantiseur devait réduire de 40%. Selon le collectif, le doublement de production aboutirait "non pas à une diminution ni même à un maintien de la situation antérieure, mais à une augmentation de la dangerosité des rejets". Les nuisances sonores sont aussi pointées du doigt, "particulièrement le soir et les week-ends". Enfin, les associations assurent que "les capteurs de poussières promis n'ont jamais été installés".
Une réunion de la cellule de veille, regroupant des représentants de Cargill, de Brest, de la Drire et des associations de riverains se tiendra le 15 novembre.

Ouest-France - 19/10/2006

retour page "Presse"

retour page d'accueil