Extension de Cargill : les anti OGM persistent et signent

En réaction à notre article sur le risque de voir l'opposition aux OGM ignorée par l'enquête publique en cours sur le doublement de la capacité de production de Cargill (OF du 25 juin), l'association AE2D réaffirme toutefois son opposition au projet sur ce thème.

"Parce que le risque de prolifération des OGM est important et est incompatible avec le développement durable souhaité et prôné par la France et la ville de Brest. Parce qu'un collectif de citoyens, riverains de l'usine actuelle, supportant ses nombreuses nuisances (bruit permanent, odeurs nauséabondes, poussières, etc...), a déposé plainte et a rédigé une pétition qui a recueilli plusieurs centaines de signatures. Parce que Cargill augmente ses capacités de stockage, régularisant du même coup l'illégalité dans laquelle se trouvent les installations déjà présentes aujourd'hui. Parce que 80% des consommateurs ne veulent pas d'OGM dans les champs et dans leurs assiettes. [...] Parce que les OGM menacent le milieu naturel, la biodiversité et l'agriculture biologique, par contamination et par l'utilisation d'herbicides totaux. Menacent-ils aussi notre santé ? Alors que le principe de précaution a été inscrit à la constitution française, aucune recherche sur les risques sanitaires des OGM n'a été menée."

L'enquête publique est ouverte jusqu'au 1 juillet 2005 au service santé-environnement de la ville de Brest, rue Alexandre Ribot. Le commissaire enquêteur sera présent le 1 juillet. Il est possible de déposer par lettre recommandée avec accusé de réception, ou par télécopie au 02.98.80.31.01.


Ouest-France - 29-06-2005

retour page "Presse"

retour page d'accueil