Navires pollueurs : amendes records

De un à deux millions d'euros pour les capitaines de deux cargos, jugés à Brest. Leurs navires étaient « équipés pour polluer ».

Record battu ! Le tribunal correctionnel de Brest, qui juge les pollutions maritimes par hydrocarbures dans l'Atlantique, a prononcé, hier, des amendes d'un et deux millions d'euros pour des faits remontant à l'automne. Jusque-là, la peine la plus élevée n'était « que » de 800 000 .

Deux nappes d'hydrocarbure d'une longueur totale de 11 km avaient été repérées dans le sillage du Al Esraa, à la fin septembre 2008, au large d'Ouessant. Selon le capitaine du cargo égyptien, la pollution provenait de la vidange d'une cuve d'eaux usées. Lors de l'audience, en mai, le parquet avait dénoncé un « dispositif bricolé pour polluer ».

Même chose, en juin, au procès du Valentia. Ce cargo bat pavillon libérien, celui que l'on retrouve le plus souvent dans ce genre de dossiers. Isabelle Johanny, substitut du procureur, avait qualifié le capitaine et l'armateur de « voyous », évoquant un navire « équipé pour polluer ». L'inspection menée à Brest avait permis de découvrir une « tuyauterie non officielle » raccordée à des pompes et permettant de rejeter directement à la mer des eaux de cale chargées d'hydrocarbures.

Commentaire de Jacques Mangold, directeur de Vigipol : « Avec ces nouveaux montants d'amende, on risque d'avoir des dépôts de bilan dans les petites compagnies qui ont des bateaux en mauvais état. Mais il vaut peut-être mieux faire le ménage... »

Ouest-France - Bretagne - 02/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil