Ils rêvent d'un quartier écologique et solidaire

Des petites habitations individuelles avec jardins privatifs ; une maison commune qui abriterait une buanderie, un atelier, des chambres d'amis, une grande pièce de vie ; des espaces verts partagés où les résidents pourraient cultiver un potager et leurs enfants profiter d'une aire de jeux... Le projet de quartier Ecocum, comprenez écologique et solidaire, fait son chemin route du Fogot.

Bien-être collectif
À l'origine de ce projet : cinq foyers du pays de Brest, dont deux domiciliés à Loperhet, sensibles à la protection de l'environnement et qui souhaitent « vivre autrement ».
« On se rend compte que l'on ne connaît pas bien nos voisins, par exemple. Or nous aspirons à plus de solidarité et de partage, notamment entre les générations », souligne Céline Caprais. D'où l'idée de créer des espaces communs, « qui facilitent les rencontres et donc la création de liens sociaux ».
La recherche du bien-être collectif : voilà ce qui motive les porteurs du projet. « Sans renoncer au bien-être individuel pour autant évidemment ! » Comment alors ? « En s'entendant sur des compromis acceptables par tous. »

 

Patrick Sablon, Céline Caprais, Mona Houssais et Gaël Le Roux espèrent être rapidement rejoints par un ou plusieurs foyers pour pouvoir concrétiser le projet Ecocum : « Les travaux pourraient commencer en 2010 », commentent Jean-Paul Quéfélec, adjoint au maire, et Yvon Le Guern, conseiller municipal.

Protéger l'environnement
« Ne pas nuire » à la nature est l'autre leitmotiv des initiateurs d'Ecocum. « Les constructions seraient réalisées dans des matériaux respectueux de l'environnement. Et nous souhaitons installer un ou des systèmes de production d'énergie renouvelable sur le site. » Une aire de compostage des végétaux et un système de toilettes sèches sont aussi prévus. Enfin, les voitures resteraient à l'entrée du site.
Le conditionnel est de mise, pour l'instant, lorsqu'on évoque ce projet. « Pour le concrétiser, il faudrait qu'un sixième foyer se joigne à nous. » Une coopérative d'habitants, dont le fonctionnement serait régi de manière démocratique sur la base d'une charte élaborée en 2007, pourrait alors voir le jour.

La mairie partenaire
« Dans l'idéal, il faudrait même trois autres foyers », commente Jean-Paul Quéfélec, premier adjoint au maire. Partenaire du projet, la municipalité est en train d'acquérir un terrain de 4 500 m 2 mitoyen d'une parcelle de 1 500 m 2 déjà rachetée.
« La surface totale sera louée à la coopérative d'habitants et nous ferons construire un petit collectif de logements conventionnés, comme l'exige le plan local d'urbanisme. » Les autres constructions seront au frais des futurs résidents : « Soit entre 150 000 et 200 000 d'investissement par foyer », selon Mona Houssais, Loperhetoise qui adhère au projet.

Rens. 02 98 07 08 94 ou contact@ecocum.infini.fr

J.L.
Ouest-France - Brest - 04/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil