Greenpeace doute des capacités du chantier anglais

L'organisation Greenpeace, qui s'était particulièrement mobilisée en 2006 pour le retour du Clemenceau, s'est inquiétée mardi des capacités du chantier britannique Able UK à dépolluer proprement l'ex-porte-avions.
« Quand on voit que ce chantier a
décroché le contrat pour un dixième du prix proposé par trois autres prétendants sérieux, dont un français, ça sent le roussi », a estimé Pascal Hustings, directeur de Greenpeace France.
« Est-il réellement en mesure de prendre toutes les précautions nécessaires à cette phase particulièrement délicate du désamiantage ? » a-t-il déclaré mardi soir à l'AFP en soulignant « partager les interrogations des associations brestoises et britanniques »
.

Ouest-France - Brest - 04/02/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil