Vallée du Restic : « BMO a raté une occasion »

Le collectif de sauvegarde ne désarme pas. Et annonce de nouvelles actions, y compris juridiques.

Trois questions à
Alain Le Suavet et Jacques Pérennès, porte-parole du collectif « Pour la sauvegarde de la vallée du Restic ».

Avez-vous été surpris par le choix des élus de BMO de faire passe la voie de contournement Nord par la vallée du Restic ?
Non ! Le choix était déjà fait pour une voie de contournement à minima. C'est la moins mauvaise des solutions qui est retenue et le projet est insatisfaisant pour les uns et les autres. Ainsi BMO crée de la division et surfe sur la vague de la discorde.

Quelles nouvelles actions allez-vous mettre en oeuvre ?
Nous restons actifs et mobilisés contre ce projet de liaison routière à travers la vallée du Restic. Soyez sûrs que nous n'allons pas nous contenter de poser des panneaux d'information autour du Restic ! Sans dévoiler nos projets, nous allons poursuivre notre engagement sur tous les terrains, y compris juridiques avec le soutien des associations membres du collectif.

 

Ainsi votre combat pour préserver la vallée du Restic aura valeur d'exemple ?
Effectivement, le Restic constitue un site naturel à préserver tout comme le vallon du Costour. BMO rate là l'occasion de mettre en oeuvre sa réflexion en faveur du développement durable La population locale en est consciente comme l'a montré la sanction des urnes le 7 juin dernier en faveur de l'écologie.

Ouest-France - Brest - 04/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil