L'appel au secours d'un Touareg en Bretagne



Au Niger, les siens sont victimes de la richesse de leur sol, l'uranium. Chassés, menacés par une pollution massive, ils se rebellent.

Issouf Ag Maha est Touareg. Il vivait dans la région d'Agadez, au nord du Niger. Il y fut même maire. Mais cette région désertique et peu peuplée recèle une ressource très convoitée : de l'uranium. "Cela fait 40 ans que le groupe français Areva exploite les gisements. Mais depuis deux ans, le gouvernement nigérien a morcelé et concédé ce territoire, sans consulter les Touaregs qui vivent là."
Ceux-ci se sont rebellés, et en réponse "les autorités ont dépêché l'armée, lui laissant plein pouvoir. Depuis deux ans, ils commettent des exactions et la situation s'enlise, dans l'indifférence générale. La France fait également la sourde oreille, pour pouvoir continuer à exploiter l'uranium, désormais convoité par les Chinois."

Soutenu par les Verts, Issouf Ag Maha est aussi préoccupé par les dégâts écologiques engendrés par l'extraction de l'uranium : "Cela crée une pollution massive. La terre excavée est extrêmement radioactive, mais reste à l'air libre. L'eau contaminée servant au traitement de la matière brute est rejetée."
Issouf Ag Maha plaide sa cause en Bretagne, après avoir sollicité les Nations Unies et l'Union Européenne. Il est l'auteur de deux ouvrages, portant un regard inquiet sur le devenir des Touaregs : Touaregs du XXIe siècle et Le destin confisqué.

Plus d'informations sur le site www.tchinaghen.org

 


Issouf Ag Maha défend la cause des Touaregs de la région d'Agadez, combattus au nom de l'exploitation de l'uranium.

Ouest-France - Brest - 05/12/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil