Les plongeurs de la Marine grattent la coque de l'ex-Clemenceau

Quel luxe de précautions ! Depuis lundi, dans le port militaire de Brest, une quinzaine de plongeurs de la Marine grattent la coque de l'ancien porte-avions Clemenceau pour éliminer les algues et les concrétions qui s'y trouvent. Des analyses ont révélé la présence sur la coque de quatre espèces vivantes qui ne sont pas présentes sur le littoral d'Hartlepool, dans le nord-est de l'Angleterre. C'est là que l'ex-Clemenceau doit être désamianté et démantelé. Le nettoyage de la coque est une exigence posée par l'Agence de l'environnement britannique. Pour gagner du temps, un contrat a été passé avec une société privée, TechSub. Cette dernière interviendra à partir d'aujourd'hui, en soutien des plongeurs de la Marine, avec des moyens complémentaires de brossage. Selon la Marine, il s'agit de la « dernière étape avant le départ effectif ». Le voyage prendra quatre jours. À Hartlepool, les prochaines marées favorables à une arrivée de l'ex-Clemenceau se situent les 25 et 26 janvier.
 

Marine Nationale

Ouest-France - Bretagne - 08/01/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil