Thalassa : le Cotentin affiche sa déception

Alors que Bernard Cazeneuve et Michel Canoville demandaient lundi un droit de réponseà France Télévision, la colère monte chez certains quand d'autres tempèrent. France 3 répond.

S'il est une émission de télévision consacrée à la mer particulièrement suivie dans le Cotentin, c'est bien Thalassa. Installés vendredi soir à Barfleur, Jean-Pierre Pernoud et son équipe évoquaient les chemins du littoral. Cette émission a irrité la majorité des habitants de la région.

David Margueritte, délégué UMP de la 5e circonscription de la Manche, souligne que « la présentation qui a été faite de notre territoire relève de la propagande anti-nucléaire des plus caricaturales [...]. Les conséquences sont potentiellement dévastatrices à l'approche de la saison touristique ».

« Ce ne fut qu'un reportage bien orchestré contre le nucléaire en ne faisant parler que les opposants. Pernoud pouvait se contenter de la lichette sur la Norvège et l'Angleterre sans en rajouter pour casser l'image de notre région, alors qu'il aurait pu citer les efforts réalisés ! insiste le maire honoraire de Quettehou, Charles Poisson. C'est de l'abus de pouvoir médiatique. » Une opinion partagée par de nombreux habitants. « Cette émission a fait trop mal. Nous allons la boycotter », s'insurgent des habitants de Saint-Vaast-la-Hougue.

 

La baie d'Ecalgrain, petit coin de paradis, non loin de l'usine de La Hague, au coeur de la polémique suite à la diffusion de l'émission Thalassa, vendredi soir, sur France 3. : Photos archives Jean-Yves Desfoux et Sylvain Legrand/France 3.

Août complet à La Hague
Tout le monde n'est pourtant pas de cet avis. Édith Samson est commerçante à Beaumont-Hague. Pour elle, « le tollé suscité par ce reportage n'est pas justifié. Le nucléaire est une réalité qui fait partie de notre quotidien, il faut arrêter de se voiler la face. Le reportage parle de notre région et en montre différentes facettes. En tant que commerçante, je pense que cela peut donner envie aux gens de venir. Quand on a l'esprit libre, la conscience tranquille et le respect des autres, il n'y a pas de crainte à avoir sur un reportage aussi ouvert ».
Le vent de panique n'a pas soufflé à l'office de tourisme de Beaumont-Hague. « La saison s'annonce particulièrement bonne puisque les gîtes sont complets en août, assure Adeline à l'accueil. On a très bien travaillé lors des longs week-ends de mai. Et aucune annulation à déplorer ! »

« Dix minutes sur le nucléaire »
En Bretagne, Thalassa avait consacré une émission aux Côtes-d'Armor le 10 avril, où la problématique des algues vertes avait été évoquée. Déjà, le maire de Paimpol parlait « d'une émission caricaturale et excessive ».
Jean Loiseau, rédacteur en chef de l'émission Thalassa, rappelle le choix éditorial : « Depuis septembre, nous dressons un état des lieux du littoral français, de la Corse à Dunkerque. Nous montrons ses beautés mais aussi ce qui le menace. » Jean Loiseau estime qu'« il était évident d'évoquer la problématique spécifique de la concentration d'installations nucléaires dans le Cotentin. Nous aurions commis une erreur journalistique en ne le faisant pas ». Il souligne que « sur deux heures d'émission, 10 minutes ont été consacrées au nucléaire. J'ai le sentiment qu'on nous reproche d'en avoir parlé. Notre travail n'est pas de flinguer les régions mais de parler d'environnement. Je suis déçu de voir qu'en France, ce n'est visiblement pas possible... »

Ouest-France - Cherbourg - 13/05/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil