Déferlante de protestations contre « Thalassa »

Vendredi, le magazine de la mer, sur France 3, consacrait son émission aux Côtes-d'Armor. Simples téléspectateurs et élus se disent choqués par l'image renvoyée par le petit écran.

« Honteux », « lamentable », « écoeurant »... Depuis quatre jours, les internautes rivalisent d'adjectifs pour dénigrer l'émission Thalassa consacrée vendredi aux Côtes-d'Armor. Sur le forum internet de France 3, les réflexions, parfois très virulentes, ont fusé dès la fin de la diffusion. Sur les 90 commentaires rédigés pendant le week-end, les messages de félicitations sont rares.
Cette vague de mécontentement se brise sur l'animateur (et producteur) Georges Pernoud et son équipe de journalistes. Ses détracteurs sont ulcérés par le choix des reportages. L'un traitait des algues vertes à Hillion, un autre des résidus de marées noires enfouis dans des décharges souterraines. Notamment à l'île d'Er (Plougrescant), où stagnent des « mares visqueuses » remplies de pétrole. Également montrée du doigt par Thalassa : « La décharge à ciel ouvert » dans un port de l'île de Bréhat.

 

Vendredi soir, Thalassa campait en direct du port de Paimpol. Après la diffusion de l'émission, les téléspectateurs ont fait part de leur mécontentement et de l'image négative des Côtes-d'Armor renvoyée par les reportages.

« Des excuses »
« C'est nul ! lance une commerçante de Paimpol. C'est une image catastrophique de la Bretagne. » « Une honte, enrage Yannick Hémeury, président du comité local des pêches de Lannion-Paimpol. Dès demain (mardi), j'envoie un courrier de protestation à France 3. On insinue qu'aller dans les Côtes-d'Armor, c'est se baigner dans les algues vertes. »
Jean-Yves de Chaisemartin, le maire de Paimpol, qui accueillait le direct, parle d'une « émission caricaturale et excessive. Plus que des excuses, j'attends un rectificatif ». Yves Le Roux, conseiller général de la presqu'île de Lézardrieux et délégué au tourisme raconte qu'il a « reçu des appels d'élus et de professionnels du tourisme offusqués ». Surtout en cette période d'avant-saison. « 2008 et 2007 n'ont pas été bons, là, c'est enfoncer le clou. » Il annonce que le comité départemental du tourisme siégera pour « exiger des explications ». Claudy Lebreton, président du conseil général, n'a pas vu voir l'émission. Mais a eu vent « d'un procès à charge contre le département ».

« Parler des problèmes pour aider à les résoudre »

Yvon Bonnot, maire de Perros-Guirec et président national des élus du littoral, sort carrément l'artillerie lourde. « Montrer un homme avec un masque à gaz au milieu des algues vertes, c'est ridicule. Dans le clip de présentation, Thalassa annonçait des rochers roses, ils ont montré des marées vertes et noires. Ils sont devenus polémistes et ringards. »
Contacté, le rédacteur en chef de l'émission défend un « choix éditorial. Cette saison, nous avons axé nos reportages sur les problématiques environnementales. Il semble difficile d'évoquer les Côtes-d'Armor sans parler des algues vertes. Ça ne fait peut-être pas plaisir, mais montrer les problèmes, c'est contribuer à les résoudre. Et puis à travers les carnets de route, nous avons aussi abordé les beautés du littoral », se défend Jean Loiseau. Avec son équipe, il assure « adorer ce coin ». Pas sûr que la réciproque soit toujours d'actualité.

David DÉSILLE et Malika MEROUARI.
Ouest-France - Côtes-d'Armor - 14/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil