Cinq navires de moins pour la Marine à Brest

Plusieurs unités seront désarmées de manière anticipée en 2009, dont la Loire. Le préfet maritime, l'amiral de Saint Salvy, l'a confirmé lors de ses voeux à la presse.

Des désarmements anticipés
Lors de ses voeux à la presse, hier, le préfet maritime, le vice-amiral d'escadre Anne-François de Saint Salvy, a confirmé le désarmement anticipé en 2009 de plusieurs navires basés à Brest. Il s'agit du bâtiment de soutien logistique Loire, du patrouilleur Sterne et du chasseur de mines tripartite Persée. Le chasseur de mines Lyre va être affecté à Toulon. Il sera remplacé par le Verseau, actuellement à Toulon, qui va remonter sur Brest pour être désarmé. Le patrouilleur L'Audacieuse, qui sort de grand carénage, va partir outre-mer ; il sera remplacé par le patrouilleur La Fougueuse, actuellement aux Antilles, lui aussi affecté à Brest pour y être désarmé. L'ensemble des navires retirés du service représente un effectif de 310 marins.

L'ex-Clemenceau prêt à partir
Pour le préfet maritime, plus rien ne s'oppose au départ de l'ex-Clemenceau vers l'Angleterre. « À moins qu'une décision de la Justice française ne vienne me l'interdire. »

Impossible à démanteler à Brest
L'amiral de Saint Salvy maintient qu'un démantèlement de l'ex-Clemenceau à Brest était difficilement ensigageable. « Pour démanteler une coque comme celle-là, il faut immobiliser une cale sèche de très grande dimension pendant un an ou dix-huit mois. Pour la Marine, ce n'est pas possible. Si l'on envisage une filière de démantèlement à Brest, ce n'est certainement pas par ce navire-là qu'il faut commencer. »

Le Winner dans un état inquiétant
Y a-t-il urgence à faire partir l'ex-Clemenceau ? « Il y a surtout urgence à s'occuper des autres vieux navires actuellement en attente de démantèlement », répond le préfet maritime. Il cite en premier lieu le Winner. « Il n'est pas en bon état. Il va falloir régler le problème rapidement. » Les Domaines, propriétaires du navire, cherchent un chantier pour réaliser les travaux de déconstruction. Arraisonné en 2002 alors qu'il transportait un importante chargement de cocaïne, le cargo est amarré en fond de Penfeld.

Un troisième BPC en 2011-2012
L'amiral de Saint Salvy confirme que la commande du troisième BPC de type Mistral interviendra très rapidement, probablement courant 2009. La livraison du bâtiment à la Marine interviendra à l'horizon 2011-2012.

Des hydroliennes plutôt que des éoliennes
Le préfet maritime suit d'un oeil attentif le dossier des énergies marines renouvelables. Il note le « potentiel intéressant » des hydroliennes, qui exploitent l'énergie des courants et n'ont pas d'impact visuel. Il se montre nettement moins enthousiaste pour les éoliennes offshore, très visibles et qui exigent d'importantes emprises. « Les éoliennes cumulent tous les inconvénients », conclut le préfet maritime.

Olivier MÉLENNEC.
Ouest-France - Brest - 15/01/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil