L'émission Thalassa fera-t-elle du mal au tourisme ?

Les réactions à l'émission de Thalassa consacrée vendredi aux problèmes environnementaux dans les Côtes-d'Armor déferlent (lire également notre édition de mardi).

Georges Pernoud, l'animateur de Thalassa : contacté par téléphone, explique avoir fait son travail de journaliste et considère n'avoir pas d'excuses à faire. « Je peux comprendre la réaction des gens, mais j'ai fait mon travail de journaliste en montrant ce qui ne va pas. Depuis septembre, toutes les semaines, nous touchons aux problématiques environnementales. Nous ne sommes pas les premiers à en parler. C'est un problème grave et de santé publique. » Et de souligner que son émission « n'est pas une affiche publicitaire ». Au maire de Perros-Guirec qui déplore que Thalassa « ne montre que des marées vertes et noires », il lui rappelle que « dans l'émission sur Brest, il y avait de très belles séquences sur les granits roses. Il n'a pas du la regarder ». Des conséquences sur le tourisme ? « Ceux qui aiment la Bretagne viendront en Bretagne. »

Yves Le Roux, président de Côtes-d'Armor Tourisme : « On ne s'y attendait pas. C'était une émission à charge qui a voulu traiter de sujets au coeur desquels existent des conflits entre défenseurs et opposants. Dire qu'en Bretagne il ne pleut que sur les cons, c'est enfoncer une porte ouverte et faire valoir la météo comme un élément qui dissuade les touristes d'y venir. Personne ne nie qu'il y a des algues vertes sur nos plages, mais tous les sujets présentés dans l'émission avaient la même tonalité. »

Patrick Kerleroux, président des Vitrines de Quimper : « J'ai été scandalisé par le choix des sujets retenus : algues vertes, dépôts sauvages d'hydrocarbures... Si on voulait casser l'image de la Bretagne, c'est réussi. Le choix de la date, alors que les réservations pour les prochaines vacances sont prises, ne fait qu'aggraver l'impact de cette émission. A un moment où tout le monde doit se serrer les coudes pour espérer réussir la prochaine saison touristique, cette émission est une catastrophe... »

Jean Fernandez (maire de Saint-Cast-Le-Guildo) :
« Saint-Cast-le-Guildo a choisi de faire de la mer et de son port son plus bel atout touristique. Votre présentation partiale de notre station nous a tous fâchés... excepté, je suppose, votre sentinelle du littoral, parisien à temps complet, Castin environ un mois par an, dont le seul plaisir est de s'opposer... et légaliste à l'excés surtout lorsqu'il s'agit de défendre sa vue sur mer... »

Ouest-France - Côtes-d'Armor - 15/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil