Brennilis : les débats ne seront pas publics

La Commission locale d'information a décliné la demande des associations. Elle va consacrer 8 000 à des études.

La Commission locale d'information des monts d'Arrée, pour la centrale nucléaire de Brennilis, a tenu lundi soir sa 2ème réunion à la Maison du département sous la présidence de Pierre Maille. Les associations environnementales (sept sont représentées) souhaitaient obtenir qu'à l'avenir les débats de la Cli soient retransmis en direct par vidéo pour le public.
Sortir du nucléaire avait rassemblé quelques militants devant la Maison du département au début de la réunion et déposé 8 500 pétitions à l'appui de la demande. « La Cli de la centrale de Flamanville est ouverte au public et aux médias », faisait valoir Chantal Cuisnier, représentante de Sortir du nucléaire. La Cli, qui comprend également 22 élus, 5 syndicalistes et 9 personnalités qualifiées, a voté contre cette proposition à la majorité.

« La question est de savoir comment on produit de l'information validée par la Cli », estime Pierre Maille qui a annoncé la constitution d'un groupe de travail de la Cli pour faire des propositions d'études à réaliser. Un budget de 20 000 (dont 8 000 d'études) est prévu pour la Commission, « une somme modeste au regard du démantèlement », reconnaît le président du conseil général.
 

Une vingtaine de militants de Sortir du nucléaire se sont rassemblés devant la Maison du département. Le Groupement mammologique breton, l'association pour l'environnement et le développement durable, Bretagne vivante, la CLCV, Eau et rivières de Bretagne et Vivre dans les monts d'Arrée sont également représentées à la Cli.

Ces études devraient servir à la Cli pour donner un avis sur le dossier de démantèlement déposé par l'exploitant. On ne connaît pas encore la date de fin d'instruction de ce dossier. L'exploitant la souhaite en 2009. Une fois l'enquête publique terminée, la Cli aura quinze jours pour rendre son avis.

Even VALLERIE.
Ouest-France
- Finistère - 17/03/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil