Clemenceau : réaction du groupe des Indépendants

Geneviève Henry, conseillère municipale et communautaire brestoise (groupe des Indépendants) réagit à l'approche du départ du Clemenceau en Angleterre. « Devons-nous nous libérer des conventions signées par la France, en particulier celle qui nous interdit d'« océaniser » les navires en fin de vie? C'est ce que semble penser le député, Gilbert Le Bris qui, prenant sans doute en compte la baisse du prix des métaux et donc de la rentabilité, jette un pavé dans la mare en suggérant de les envoyer par le fond. Mais le débarquement de produits dangereux, le recyclage des polluants sont indispensables. Quand on parle de « développement durable », il est inenvisageable de couler les 20 000 tonnes de métaux du Clem. Des personnes qualifiées, connaissant bien l'entreprise, affirment que DCNS a la capacité de déconstruction du Clemenceau [...]

« Des entreprises privées de notre bassin d'emploi sont elles aussi intéressées par ce qui pourrait être la première étape d'une filière nouvelle... Donc, à nous tous, élus brestois, de la réclamer fortement !. Mais c'est au gouvernement de prendre ses responsabilités en renonçant à envoyer le Clemenceau sur le douteux chantier d'Hartlepool qui n'offre apparemment pas les garanties nécessaires pour l'élimination et le recyclage des polluants. »


Ouest-France - Brest - 19/01/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil