Vieux navires : une table ronde en janvier

Mor Glaz, AE2D et la CGT souhaitent sensibiliser les politiques, les professionnels et les populations à l'intérêt d'une filière de démantèlement.

« Filière de démantèlement de navires en fin de vie civils et militaires : une perspective pour Brest. » Tel sera le thème d'une table ronde organisée le 15 janvier prochain à la Maison du peuple. Il s'agit d'une initiative conjointe de la CGT, de Mor Glaz et de AE2D (Agir pour un environnement et un développement durable).

« Il faut remettre en débat cette filière de déconstruction que l'on a portée depuis plusieurs années et développée au travers d'une plaquette », explique Christian Peltais, secrétaire régional de la CGT Bretagne.
La CGT a interpellé le conseil régional. Elle pense que la Bretagne peut être un des maillons d'une filière à dimension française, voire européenne. « Les salariés et les syndicats ont leur mot à dire, ils exigent que ceux qui construisent les navires, pensent demain à leur déconstruction. »

Depuis le retour de l'ex-Clemenceau, voici deux ans, l'association Mor-Glaz souligne qu'une filière de déconstruction est indispensable. « 700 navires ont été déconstruits dans le monde depuis son retour, commente Jean-Paul Hellequin, président de Mor Glaz. Nous n'avons pas senti les responsables locaux, régionaux et nationaux offensifs sur ce sujet. On demande au Premier ministre de ne pas autoriser d'envoyer des déchets militaires en Grande-Bretagne. »

 

Le « Colbert » fait partie des anciens navires militaires à démanteler.

« La table ronde doit réveiller l'intérêt des Brestois par rapport à cette question. Il faut mobiliser les acteurs, mettre les atouts en synergie », explique Roger Abiven, dont l'association AE2D a engagé un recours au tribunal administratif.

La table ronde commencera par la projection d'un film de 27 minutes sur le périple de lex-Clemenceau, suivie d'un échange de témoignages avec les Amis d'Hartlepool, une association britannique qui s'oppose à l'envoi de l'ancien porte-avions en Grande-Bretagne.
Le débat verra la participation notamment de Patricia Adam, députée de Brest, de la CGT, Greenpeace, Europlasma, le Pôle de compétitivité mer, DCNS et Veolia.

Table ronde, le jeudi 15 janvier, à 20 h 30, à la Maison du peuple.

Ouest-France - Brest - 22/12/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil