Le départ de l'ex-Clemenceau de Brest est retardé

L'ex-porte-avions Clemenceau, actuellement localisé à Brest, n'arrivera pas avant fin janvier au Royaume-Uni où il doit être démantelé. Ce retard est causé par la découverte de parasites sur sa coque, selon le capitaine de son futur port d'accueil.

"Il y a un problème d'espèces étrangères sur la coque", a expliqué le capitaine Jerry Drewitt, responsable des ports de Tees et Hartlepool (nord-est de l'Angleterre). Une algue asiatique, la laminaria japonica, et un mollusque originaire d'Amérique du nord, la crépidule, ont, selon lui, été découverts sur le fond de la coque.

"Comme ces deux espèces ne sont pas présentes au Royaume-Uni à l'heure actuelle, l'Agence de l'environnement a dit que la coque devait être nettoyée avant que le navire puisse venir ici", a poursuivi M. Drewitt. L'information a été confirmée par la préfecture maritime de Brest.

 

L'ex-fleuron de la marine française est donc désormais attendu à sa destination finale le 25 ou le 26 janvier, après environ quatre jours de remorquage.

Par le passé, la préfecture maritime de l'Atlantique, à Brest, avait pour sa part indiqué que le bateau partirait mi-décembre.

La coque sera donc "grattée début janvier", ce qui ne devrait pas "prendre plus de quatre jours", a précisé la préfecture. Ce nettoyage s'inscrira dans le cadre des travaux de préparation de la coque, suspendus pendant les fêtes, qui reprendront début janvier.

Site Internet d'Ouest-France - 24/12/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil