Du fuel se déverse dans l'Élorn par deux fois

Une première pollution a été constatée jeudi soir. Malgré diverses interventions, elle est repartie hier, en début de soirée.

Hier soir, 19 h 30. Alertés par une forte odeur de fuel, des Landernéens préviennent des agents de la mairie. De grandes nappes irisées sont visibles sur líÉlorn, en plein centre-ville. Les pompiers constatent alors que la pollution constatée le jeudi soir, et traitée dans la nuit et au cours de la journée de vendredi, est repartie. À 20 h 30, ils organisaient leur intervention.

L'origine de la pollution proviendrait de la rupture de la jauge d'une vieille cuve de la société de travaux publics Lagadec, située à Plouédern, en bordure de rivière, Le fuel se serait infiltré dans le réseau d'eau pluviale.

« On ne l'utilise plus depuis qu'une cuve neuve a été construite, témoigne un salarié de la société. Il devait rester environ 200l. Aujourd'hui (vendredi), on en a pompé une cinquantaine de litres. Une centaine de litres a dû partir à la rivière. Une société (!a Sarp) a nettoyé tout le réseau. À 18 h 30, il n'y avait presque plus rien... » Sauf qu'une heure plus tard, le scénario de la veille se reproduisait. Des techniciens de la Sarp devalent de nouveau intervenir dans la soirée, ainsi que les sapeurs-pompiers et les plongeurs.


De son côté, Jean-Yves Kermarrec, président de l'association agréée de pêche, s'indignait, hier matin: « Comment se peut-il que le fuel passe par le réseau d'eau pluviale? On va porter plainte dans cette affaire pour en connaître tous les éléments. » Il notait que « si la pollution au fuel n'engendre pas de mortalité de poissons, elle a un impact sur la faune et la flore. »

 

Nelly CLOAREC.
Ouest-France
- Landerneau - 25/04/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil