Port de Roscoff : des « carences » pour la SEPNB

Alors que l'enquête publique concernant la réalisation d'un port de plaisance à Roscoff touche à sa fin, la SEPNB-Bretagne-vivante dénonce les « carences » du dossier. L'association de défense de l'environnement demande au commissaire enquêteur de rendre un avis défavorable. Le creusement du port, un bassin à flot de 600 places va demander l'extraction de près de 10 000 m 3 de sable et 70 000 m 3 de roche. Et nécessite une étude d'impact environnementale dont le « sérieux » laisse la SEPNB dubitative. D'un autre côté, François de Beaulieu, président de l'association se dit surpris « de voir les porteurs de projet ne pas s'intéresser à la législation en cours ». Selon lui, « il y a un non-respect des directives européennes » dans la mesure où les incidences n'ont pas été évaluées sur l'environnement alors que la baie de Morlaix est classée natura 2000.

Ouest-France - Finistère - 25/05/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil