Départ de l'ex-Clemenceau : Mor Glaz réagit

« Mor Glaz constate une fois de plus, que le départ de l'ex-Clemenceau est différé. Pour des raisons qui vont faire rire l'ensemble de l'Union l'Européenne [...].

« Pour Mor Glaz, la réflexion aujourd'hui est la suivante : et si le port d'Hartlepool ne souhaitait plus accueillir l'ex-Clemenceau ? Le Commandant du port d'Hartlepool le Capitaine s'exprime pour la deuxième fois en trois semaines sur l'arrivée de l'ex-Clemenceau, port dans lequel il est responsable de la sécurité. Et si l'Agence environnementale Britannique avait pris sa décision un peu à la légère, à la hâte, sous la pression de la décision déjà prise ailleurs, sans s'assurer que la partie immergée de la coque était recouverte de parasite […].

« Nos amis d'outre–Manche doivent refuser l'arrivée de cette coque chez eux, qu'ils prennent enfin conscience qu'accepter ce déchet militaire serait accepter de traiter dans le futur les déchets de ceux qui ne veulent pas le faire chez eux […].

« Mettons fin à ce feuilleton ainsi qu'à ces parkings de poubelles flottantes sur notre littoral et dans l'arsenal de Brest. Les navires en fin de vie sont devenus un véritable enjeu […].

Les emplois sont rares […]. En cette conjoncture, les 70-100 emplois qui seraient créés pour déconstruire l'ex-Clémenceau satisferont plusieurs familles. »

Ouest-France - Brest - 26/12/2008

retour page "Presse"

retour page d'accueil