Beg-Meil : le sentier côtier sort-il de l'impasse ?

Lundi, préfet du Finistère et maire de Fouesnant ont présenté leurs propositions aux élus de la commune. Les propriétaires font des efforts. Qu'en sera-t-il des défenseurs du sentier ?

Les promeneurs pourront-ils bientôt se promener du Sémaphore à la cale de Beg-Meil, même à marée haute ? Les nombreux visiteurs qui empruntent le sentier côtier de cette partie littorale de Fouesnant le savent bien. Sur une portion du rivage, le chemin est coupé par des propriétés privées. Pour continuer, il faut descendre sur la plage. Quand les vagues lèchent le rivage, la promenade tourne court dans ce coin charmant. Depuis 1982, la situation est bloquée. Propriétaires d'un côté, défenseurs des droits côtiers de l'autre. Succession de procédures. Impuissance des pouvoirs publics.
 

A Fouesnant, la côte de Beg-Meil est appréciée des promeneurs. Mais certaines propriétés coupent le sentier côtier. : Vincent Mouchel

« Chacun prendra ses responsabilités »

Lundi en fin de journée, Pascal Mailhos, préfet du Finistère, et Roger Le Goff, maire de Fouesnant, sont côte à côte pour présenter un scénario de sortie de crise aux élus de la commune. « Mairie et services de l'État, nous sommes allés ensemble voir les propriétaires » explique Roger Le Goff. Le dernier accord a été obtenu vendredi midi. » La servitude du droit de passage des piétons doit être respectée. Les propriétaires ont fait des efforts. Sur 2 km, 1,8 km de sentier pénétrera dans les propriétés. Y compris en passant parfois derrière un kiosque, le coupant ainsi du reste de la propriété. « Pour respecter certains arbres, ou l'intimité (près d'une piscine) » certains aménagements sont prévus sur plusieurs endroits (5 semble-t-il) pour une longueur total de 200 m, en haut de l'estran. A ces endroits, des encorbellements, des passerelles, des perrés pourront être aménagés. Les travaux, permettant le passage à marée haute, seront à la charge des propriétaires.

« A ce stade » souligne prudemment le préfet, le tracé paraît être le meilleur, ne devant pas donner lieu à de nouveaux contentieux. Ensuite, chacun prendra ses responsabilités... » Car de nouvelles procédures pourraient à nouveau bloquer le dossier. Le maire de Fouesnant « espère » que son conseil municipal sera unanime à approuver le projet quand celui-ci lui sera officiellement soumis à la suite d'enquêtes publiques lancées en début d'année. Mais l'ombre des « jusqu'au boutistes » est telle que personne ne prend le risque de parier sur une sortie aisée de l'impasse.

Quelle position prendront les associations qui tiennent à ce que le sentier, tout le sentier, passe dans les propriétés, quels que soient leurs propriétaires ? Lundi, une quinzaine de personnes a manifesté pacifiquement devant la mairie pendant que se tenait la réunion. Plus tard, lorsque le préfet et le maire ont voulu venir à la rencontre des manifestants, ceux-ci étaient partis. Sans doute attendront-ils de connaître le détail du projet pour se prononcer.

L'an passé, une pétition réclamant « la stricte application de la loi » a recueilli 2 500 signatures. C'est dire que les difficultés ne sont pas toutes levées...

Ouest-France - Finistère - 30/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil