Deux rivières polluées au pyralène

Les préfectures du Finistère et du Morbihan interdisent certaines pêches dans l'Isole et la Laïta.

L'arrêté préfectoral, pris hier, interdit la pêche de certains poissons dans l'Isole - en amont des papeteries de Cascadec - et la Laïta, jusqu'à la mer. Il s'agit uniquement des espèces de fond : anguille, carpe, tanches... Du pyralène « dioxine like » (ou PCBdl) se trouve dans les sédiments où ils vivent.

Qu'est-ce que le pyralène ?
C'est une huile synthétique, riche en chlore, très utilisée depuis les années 1930 comme isolant dans des transformateurs. Le produit a été interdit en 1987 en raison de sa toxicité. Lors d'un recensement effectué en 2002, la France comptait toutefois plus de 500 000 installations chargées de PCB. Des teneurs élevées avaient été détectées en 2005, dans le Rhône.

D'où vient l'information ?
La présence de cette substance cancérigène est suspectée depuis plusieurs années. Un transformateur électrique en aurait dégagé en brûlant au bord d'un affluent de l'Isole, à Bannalec. L'an dernier, des poissons ont été prélevés dans le cadre d'un plan national visant à répertorier les PCB. Le laboratoire vient de rendre des analyses positives. La substance figure dans la chair des poissons de fond, à des taux supérieurs de 25 % aux seuils fixés par la réglementation européenne. Elle frôle la limite pour les autres espèces.

Et maintenant ?
« C'est une bombe, commente Xavier Nicolas, président de la société de pêche. On en a pour des générations avec ça. D'ailleurs, au départ, l'AFSSA (Agence sécurité des aliments) voulait interdire toutes les pêches, saumon compris ». Il a demandé des analyses complémentaires. Une action en justice n'est pas exclue. « Je ne crois pas qu'un simple transformateur aurait mis autant de pyralène dans la rivière. »

Frédéric BARILLÉ.
Ouest-France - France - 30/06/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil