Procès du cadmium : deux sociétés condamnées

La Confédération paysanne dénonçait « une pollution de grande ampleur » ayant touché 5 000 éleveurs de l'Ouest. Trois sociétés étaient poursuivies pour tromperie au tribunal de Saint-Brieuc.

Des amendes de 8 000 à 30 000 . Voilà les peines auxquelles ont été condamnées, hier, deux des trois sociétés bretonnes jugées le 15 juin par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour tromperie sur la marchandise dans le dossier dit du cadmium. Ce métal toxique avait été retrouvé, début 2005, dans des quantités trois cents fois supérieures à la normale dans des compléments alimentaires destinés à l'élevage. L'alerte avait été donnée par des éleveurs qui, courant 2005, avaient vu leurs bêtes perdre l'appétit, produire moins de lait, développer des infections. Jusqu'à succomber dans certains cas.

À l'origine de cette affaire, l'importation, en 2004, par la société costarmoricaine Odifa, de 120 tonnes de sulfate de zinc en provenance de Chine. Lors de l'audience, l'ex-PDG d'Odifa avait reconnu avoir fait confiance aux analyses chinoises faisant état d'un taux légal de cadmium. Ce sulfate de zinc surchargé en cadmium sera celui que MG 2 MIX, société de Châteaubourg (35), utilisera dans l'élaboration de ses prémélanges, par la suite commercialisés par dix autres firmes dont la Société laitière de Retiers (35), filiale de Lactalis industrie, également poursuivie.

 

L'alerte au cadmium avait été donnée par des éleveurs qui, courant 2005, avaient vu leurs bêtes perdre l'appétit, produire moins de lait. : Ouest-France

Odifa a été condamnée à 30 000 d'amende ; son ex-PDG à 12 000 . Ils devront en outre supporter une bonne partie des 46 000 de dommages et intérêts versés aux parties civiles. MG 2 MIX est condamné à 20 000 , son directeur à 8 000 . Lactalis industries, propriétaire de la Société laitière de Retiers (35) est, elle, relaxée. La Confédération paysanne, qui estimait à 13 millions d'euros le préjudice subi par quelque 5 000 agriculteurs, est déboutée de ses demandes.

François GRÉGOIRE.
Ouest-France - Bretagne - 31/07/2009

retour page "Presse"

retour page d'accueil