Une eau pure de retour dans le Finistère ? Peut-on encore y croire ?

, par  Christian Bucher , popularité : 1%

Pour 2016, la mission inter-services de l’eau et de la nature (Minsen) vient de livrer ses constats sur la qualité de l’eau dans le Finistère (Le Télégramme du 21/10/17),

L’état des nappes souterraines reste le plus préoccupant. Le préfet ne déclare-t il pas : "On trouve dans le nord du département et dans le pays bigouden, des taux de nitrates absolument préoccupants... Là où c’est préoccupant, c’est que ces nappes sont plus ou moins en contact avec les cours d’eau notamment dans les bassins versants où il y a un problème d’algues vertes."

La concentration moyenne de l’eau en nitrates (environ 30mg/litre d’eau) a baissé de 7 mg/l depuis 2010, soit - 1% par an, à ce rythme il faudra attendre 20 ans pour atteindre, par exemple, les 10mg/l soit le seuil pour s’assurer de la disparition de 50 % des marées vertes !!

La concentration de nitrates est toujours importante dans le nord du département où se trouvent les zones de productions légumières. Dans ce secteur la présence des pesticides est massive. Ils ont été responsables de la contamination des zones de captage d’eau potable autour de Saint-Pol-de-Léon au printemps 2016 (metolachor, un herbicide interdit depuis 2003) et à Commana (alachlore, composant principal du Lasso, un herbicide).

Mais on en trouve partout sur l’ensemble du Finistère. La quasi-totalité des rivières est contaminée. Plus de 80 % des échantillons contiennent du glyphosate, une molécule qui fait l’actualité ainsi que son produit de dégradation, l’AMPA, utilisés par les agriculteurs mais aussi les particuliers et les collectivités (interdit de sa vente à partir de 2019 ).

Concernant les eaux de baignade], onze sites ont été classés comme insuffisants, soit 4 % du parc, en 2006, principalement à la suite d’épisodes de pollution à la suite de fortes pluies d’orages.
Deux plages ont été fermées : Lerret à Kerlouan et Porscad à Douarnenez. Le niveau de non-conformité des installations d’assainissement individuel est important dans le département, bien que la loi oblige les acheteurs de maison à se mettre aux normes.

La saison 2017 présentera-t-elle un bilan plus favorable ? On aimerait y croire, mais il y a peu de chances qu’il soit différent tant que les pratiques agricoles, en particulier, n’évolueront pas

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2018 :

Rien pour ce mois

octobre 2018 | décembre 2018